pétition_SuperUOK_webL’écho de la fronde menée par les assistantes maternelles lauragaises contre le paiement de la redevance ordures ménagères baptisée « taxe couche-culotte » instaurée par la communauté de communes du canton de Villefranche de Lauragais « Cap Lauragais » a été entendue localement. Poussé par le vent médiatique (TF1, France 3, France Bleu) qui a accompagné les revendications du collectif de nounous, le président de Cap Lauragais Pierre Izard - après avoir décidé d’interpeller le gouvernement par l’intermédiaire du parlementaire haut-garonnais Claude Raynal - réunira en « urgence » ce jeudi 16 juin à 18 heures à Gardouch un conseil communautaire pour selon l’élu (voir notre édition du 11 juin) : « demander logiquement la suspension du paiement de la redevance, dont les avis de recouvrement n’ont pas été envoyés pour l’instant ». Une sage décision qui fera - le temps de la consultation ministérielle - retomber la pression du terrain où les soutiens enregistrés notamment par les pétitions se sont littéralement envolés en l’espace de quelques jours avec environ 12 500 signataires sur le web et 2000 localement sur papier.

PHOTO - Les nounous lors des séances de signature de leur pétition dans le hall de l’enseigne de grande distribution Super U