06 février 2018

Cinq copains pour sauver un bistrot

Un bar qui ferme c’est un peu le lien social qui se délite pour finir évaporé dans la grisaille du quotidien. Sentiment corroboré par l’homme d’Etat Alain Peyrefitte qui disait avec justesse “Le seul endroit où la communication résiste, c'est le bistrot.” La place Gambetta a vécu cet épisode en voyant le 22 juin dernier le « bar de la place » baisser son rideau. Pour rompre avec cette spirale de la morosité ambiante, cinq copains Gérard, Eric, Jean-Luc, Pierre et Philippe se sont lancés le défi de rouvrir ce bistrot et ainsi... [Lire la suite]
Posté par lauragaisinfo à 07:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 juillet 2016

Que cela soit dit...

 Mieux vaut avoir l’air d’un con plutôt que d’un intellectuel. C’est moins prestigieux mais tellement plus facile à vivre. Le jour où la connerie a frappé à ta porte tu aurais mieux fait par précaution d’y installer un judas. L’été un apéro assis à l’ombre vaut bien une partie de boules couchée. Dicton marseillais Le mal à la tête premier symptôme d’une addiction anisée. Le poète souffre au soleil. L’alcoolique aussi. Coiffe ta tête. Il y a des mots qui font peur rien qu’en les prononçant. Ca te fait rien à toi de dire... [Lire la suite]
Posté par lauragaisinfo à 10:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 juillet 2016

Les carnets d’un métayer fin lettré

 L’arrière-grand-père Joseph dès les années 1940, Emile le grand-père à sa suite en décembre 1955,  s’astreignaient le soir après leur fonction de métayer (*), à la tenue rigoureuse et quotidienne de carnets d’activités. Sous une « feuille de style » immuable voire rigide de visu, y sont consignés scrupuleusement : la date du jour, les éléments météorologiques (« vent marin léger beau », « vent de Cers fort »), l’activité agricole (« avons sulfaté la vigne et les pommes de... [Lire la suite]
Posté par lauragaisinfo à 08:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 juillet 2016

Claire, crêpière ambulante au camping

Toute jeune professeur en retraite, Claire n’est pas du genre à poser cartable et manuels d’histoire et géo pour s’envisager inactive. Alors portée par le contact humain, elle a suivi les conseils de ses enfants qui – au détour d’une boutade – lui lançaient «  tes crêpes sont excellentes ! Pourquoi n’en fais-tu pas profiter d’autres gourmands ». Forte de ce « blanc-seing » de 1er ordre, l’affaire est lancée et Claire prend toutes les dispositions pour suivre une formation certifiée « 100% breitz »... [Lire la suite]
Posté par lauragaisinfo à 11:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]