olivier_guerre012016web

Au moment des voeux adressés ce mardi 19 janvier aux forces vives gardouchoises, le maire Olivier Guerra évoque les dossiers qui animeront son territoire durant les prochains mois. 

Quels seront les projets qui vont occuper votre commune en 2016 ?

Gardouch est une commune d’éducation qui met des moyens importants au service de sa jeunesse. Aussi notre politique des services communaux périscolaires sont entièrement gratuits pour les parents est une véritable réussite. En matière d’urbanisme il y aura aussi la poursuite des nombreux travaux divers comme par exemple : la rénovation de l’église, la sécurisation des abords de l’école, l’enfouissement d’une partie du réseau électrique ERDF, la réfection de voirie avec Cap Lauragais, l’arrivée de la fibre optique d’ici ces prochains mois ou encore des études d’extension de l’assainissement via le SMEA. Le tissu économique local est aussi dynamique avec l’arrivée de nouveaux commerçants restaurateurs, tabac-presse… Sans oublier nos 15 associations qui animent le village. 

Votre conseil municipal a voté en faveur de la fusion des intercommunalités (12 voix pour et 1 abstention). Comment défendez-vous cette position ?

Si l’on peut penser à juste titre que le Préfet fait passer cette fusion à la hussarde, la commune de Gardouch s’est effectivement exprimée favorablement mais en exprimant des inquiétudes légitimes, ce dont on a trop tendance à oublier. Des inquiétudes concernant la poursuite du service public et le devenir de nos agents mais aussi sur la fiscalité qui devra être adoptée et la représentativité des plus petites communes. La question pose débat mais je persiste à croire que nous ne devons en aucun cas passer à côté d’une formidable opportunité de redonner du sens à nos actions locales. Il serait d’ailleurs judicieux que les élus des exécutifs respectifs de chaque communauté de communes soient associés rapidement à cette mise en place. A nous par ce travail collaboratif de donner une identité forte et collective à ce nouveau territoire. La loi nous demande d’être prêts dans un an. Alors au final place au travail et au respect de la loi.

PHOTO - Olivier Guerra maire de Gardouch et 1er vice-président de Cap Lauragais