gaston_sapin_web

La féérie de Noël et son cortège de festivités s’apprêtent à être généreusement partagés en famille. Dans chaque foyer grands-parents, parents et enfants se préparent à découvrir autour du sapin leurs cadeaux après avoir profiter d’une belle table avec huîtres, foie gras, chapons et toute une ribambelle de mets plus goûteux les uns que les autres. Dans la salle à manger ou dans le salon, à côté de la cheminée ou pas, le sapin trône majestueux tel un point cardinal à cette traditionelle fête populaire. Lorsqu’il est acheté en pot, le conifère roi s’offre une deuxième vie si l’on s’acquitte toutefois dans les régles de l’art d’une méticuleuse replantation. A Montgaillard Lauragais Christelle Gaston des Pépinières du Lauragais donne quelques précieux conseils pour réussir cette opération délicate et de saison : 

Conseils pratiques

« Durant cette période de Noël deux essences de sapin sont mises à la vente l’épicea ou Nordmann. Si le premier est bien parfumé, le second plus touffu offre l’avantage de ne pas perdre ses aiguilles. Mais quelque soit la variété, la replantation doit être effectuée de préférence dans un endroit à l’abri du vent en plein soleil ou à mi-ombre. Une fois que vous avez choisi le lieu, la motte doit être enterrée dans sa totalité avec au fond du trou quelques centimètres de cailloux pour bien drainage l’eau, de la corne broyée ou du fumier ancien comme fertilisant mélangé à du terreau.  Ensuite pour stabiliser la plantation, il faut rabattre la terre du jardin qui a été otée pour faire le trou et bien tasser au pied. Enfin et en dernier lieu il faut bien arroser. Ce n’est pas parce que nous sommes en hiver que le sapin ne risque pas la déshydratation au contraire ». En suivant à la lettre ces précieuses indications, le refrain de la comptine de circonstance « Mon beau sapin, roi des forêts. Que j’aime ta verdure… » n’est pas prêt de se démentir.

PHOTO - Les précieux conseils de la pépiniériste Christelle Gaston pour replanter un sapin de Noël