PI_web

A l’occasion d’un point presse de rattrapage ce vendredi 18 septembre en lien avec le conseil communautaire qui se tenait mardi dernier sur la commune de Saint Germier, le président de Cap Lauragais Pierre Izard interrogé sur l’actualité de la mise en œuvre prochaine de loi NOTRe (*) indiquait « …ne pas avoir été saisi officiellement par le préfet à ce sujet » et en la situation actuelle « qu’il était beaucoup trop tôt pour en parler » privilégiant au préalable et au moment opportun la discussion avec les élus concernés. Puis l’élu soulignait également le fait de ne « reconnaître à personne le droit à titre extérieur de désigner quelqu’un pour présider une constitution d’intercommunalité dont nous n’avons pas encore discuter ». Il concluait son propos en ajoutant :« Je me prononcerai quand des concertations se seront tenues avec les intéressés et quand nous aurons à émettre officiellement notre avis en conseil communautaire ». 

(*) Loi portant sur la Nouvelle Organisation Territoriale de la République qui vise entre autre à renforcer les intercommunalités en les organisant autour de bassins de vie et de fait en favorisant des fusions pour les voir passer de 5 000 à 15 000 habitants.