serge_webAncien libraire natif du Lauragais Serge Mielly a franchi le pas d’un rapport à l’écriture intime vers le choix assumé d’éditer son premier recueil de poésie (*) parce que selon René Char « Un poète doit laisser des traces de son passage, non des preuves. Seules les traces font rêver ». Entre Ariège et Lauragais, rencontre avec cet écrivain aux vers surréalistes à la forme métrique concise (4 à 7 syllabes) et la charge émotionnelle à fleur de peau.

Qu’est ce qui a déclenché votre souhait d’être édité ?

Des amis et d’anciens collègues de librairie m’y ont encouragé. Je publie aussi des textes sur des forums de poésie en y rencontrant un écho très positif. Être édité c’est aussi laisser une trace de sa pensée. J’ai rencontré Florence Cortes autour de sa boutique d’écrivain public et éditeur à Tarascon sur Ariège. Nous nous sommes trouvé une passion commune pour Paul Éluard. Très rapidement elle m’a proposé d’éditer mes textes dans sa collection « Poesis ».

Pourquoi la poésie plutôt qu’un autre genre littéraire ?

J’ai toujours adoré la poésie. Au bac français j’ai eu 18/20 sur " mon rêve familier " de Verlaine. J’aime la poésie car elle est pour moi l’essence de l’écrit mais aussi un vecteur privilégié de l’échange d’émotion. Je ne sais plus qui a écrit : " La poésie est le plus court chemin d’une sensibilité à une autre". Mais cela traduit bien mon ressenti.

La poésie touche à l’intime ne craignez-vous pas l’exposition personnelle de votre sensibilité, sa mise à nu?

La sensibilité n’est pas une faiblesse... Alors pourquoi la cacher..? Autant la partager. J’assume ma sensibilité.

Vos poèmes s’enchainent sans titre au fil des pages. L’italique est la seule rupture typographique. Pourquoi ce choix qui peut déstabiliser le lecteur par manque de repaires ?

C’est un choix de l’éditeur mais qui a son sens. En effet un titre est toujours réducteur...Il impose quelque part une lecture orientée. Là le rythme reste libre.

D’autres projets ?

Oui, un second recueil est en préparation.

(*)  « Métamorphose du sombre » aux Editions Vox Scriba – collection Poesis

PHOTO - L’auteur Serge Mielly en séance de dédicace chez l’éditrice Florence Cortes