40_cuma_webSamedi dernier la Coopérative d’Utilisation du Matériel Agricole (CUMA) de Montgaillard Lauragais (plus de 30 adhérents) avait rassemblé toutes ses forces vives pour célébrer dans le cadre de son assemblée générale son 40ème anniversaire. Après la photo souvenir sur l’exploitation de la famille Théron, la délégation placée sous la présidence de Francis Oudol prenait la direction de la salle des fêtes montgaillardaises pour suivre l’ordre du jour de l’après-midi. Dans un esprit de convivialité et de partage d’expériences la CUMA d’Avignonet présidée par Robert Nichèle (29 adhérents) était également associée à cette journée d’anniversaire et d’assemblée plénière. Après la présentation et l’approbation des comptes et bilans des CUMA et le renouvellement des administrateurs, une rétrospective des 40 ans de vie de la coopérative montgaillardaise était développée et illustrée par la moissonneuse batteuse acquise en 2014 et l’épandeur à fumier russe AVTO (à droite) acheté à sa création en 1974. Sous l’expertise de la FD CUMA 31, la jeune ingénieur animatrice conseil Auriane Maylin évoquait le patrimoine détenu par la CUMA soit « une moissonneuse batteuse (renouvelée fin 2014) qui récolte 630 ha, 2 bennes, 1 camion poly-benne et plusieurs matériels de traitement des cultures et de travail du sol. Soit 52 matériels pour environ 1,7 millions d’euros». Et rappelait la spécificité de ce fonctionnement coopératif «  la CUMA achète du matériel (autofinancement, subventions, prêt bancaire) et chaque année refacture aux adhérents les charges sur chaque matériel (l’amortissement, les frais bancaires, l’entretien, l’assurance, le fuel si besoin…). La facturation se fait selon l’unité choisie (à l’hectare pour les moissonneuses ou le matériel de travail du sol, ou à l’heure par exemple pour les tracteurs). Ce système coopérative permet aux agriculteurs d’avoir du matériel performant, renouvelé et donc à la pointe de la technologie tout en partageant le coût à plusieurs et sans que la charge économique soit directement sur l’exploitation. C’est un système participe à l’entraide et permet aussi aux agriculteurs de travailler ensemble ».

PHOTO - Une partie des adhérents devant la moissonneuse acquise en 2014 par la CUMA de Montgaillard et l’épandeur à fumier russe AVTO (à droite) acheté à sa création en 1974